Notez

Qu’est-ce que le retour au taux réduit de la TVA apportera au secteur du Trot ?

Réponse de Mr Dominique de BELLAIGUE, Président de la Société LeTROT



L’augmentation du taux de TVA a généré un coup d’arrêt des ventes de chevaux trotteurs et une baisse importante de leur valorisation.

Il est important de rappeler que le taux pour l’achat d’un équidé était de 2,10 % et qu’il est passé à 20 %, ce qui est une augmentation considérable pour l’acheteur non assujetti, celui de l’entrainement est passé de 5,50 % à 7 % puis à 20 %, ce qui est encore plus considérable du fait qu’un propriétaire paiera toujours plus de TVA sur l’entrainement de son cheval que sur son achat.

Le taux de TVA réduit permettra de relancer l’investissement des propriétaires et d’améliorer la valeur des chevaux. Il faut de nombreux acheteurs pour pousser aux ventes aux enchères publiques. La disparition des petits acheteurs, qui quelquefois se mettaient à 4 pour l’achat d’un poulain ou d’une pouliche, ne permet plus la montée des enchères publiques et le yearling se retrouve ainsi soit retiré s’il n’a pas atteint le prix de retrait fixé par le vendeur, soit vendu à un prix plus faible.

La baisse de la TVA sur l’entrainement en revenant au taux réduit renforcera la reprise des enchères publiques puisqu’effectivement, la TVA sur l’entrainement représente la plus grosse partie de TVA que devra régler le propriétaire. Sa baisse ne peut qu’avoir un résultat favorable.

Les discussions de nos directeurs financiers du trot et du galop et du directeur du budget avaient en son temps chiffré un coût de 50 millions d’euros supportés par les propriétaires non assujettis à la TVA. Cette augmentation de TVA correspond donc à un prélèvement supplémentaire sur les propriétaires non assujettis, c'est-à-dire environ 70 % des propriétaires, tant au trot qu’au galop. Ces 50 millions représentent 10 % de l’ensemble des allocations distribuées au trot et au galop. Pour les propriétaires non assujettis, c’est un pourcentage bien supérieur des allocations qu’ils gagnent, ce qui explique l’asphyxie actuelle de la filière.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | TROT TOP TOUR | Les actions | Portraits de Femmes | Filière cheval | Elevage | GESCA | Paroles d'experts | Adresses utiles | Coup de cœur | Coup de pouce