Notez

Découvrez Yaël Braun Pivet, députée des Yvelines "Le secteur Cheval : Filière d’excellence pour notre Pays"

Femme : Cheval Passion poursuit sa série d’interviews sur son site www.femmechevalpassion.com auprès de ces femmes dont défendre les autres est une mission. Elles sont Ministres, Sénatrices, Députées, pour qui la politique est une passion. Notre rencontre d’aujourd’hui est avec Madame la Députée Yaël Braun Pivet des Yvelines.



Après nos entrevues avec mesdames Martine Leguille-Balloy Députée de Vendée et Catherine Procaccia, Sénatrice du Val de Marne, Anne Catherine Loisier Sénatrice de Côte d’Or, Aurore Bergé Députée des Yvelines et Véronique Louwagie Députée de l’Orne, Madame Vivette Lopez Sénatrice du Gard, Madame Elisabeth Lamure Sénatrice du Rhône.

Madame la Députée Yaël Braun Pivet ,
 
Votre département compte un grand nombre de centres équestres, et l’hippodrome de Maisons Laffitte. Qu’est-ce ce qui motive votre intérêt pour la filière cheval ?
 

Il y a trois raisons à mon intérêt pour cette filière. Sur le plan personnel d’abord, je suis Moi-même cavalière et passionnée d’équitation. La filière cheval est par ailleurs au Cœur des activités et de l’identité de ma circonscription, en particulier à Maisons- Laffitte, cité du cheval. Les Yvelinois sont nombreux à être, comme moi, passionnés. Par les chevaux et leur environnement ! Enfin, c’est une filière d’excellence pour notre Pays, dont les retombées positives, économiques et sociales, sont très importantes. Il est donc crucial pour moi qu’elle soit soutenue et préservée.
  
- Que représente pour vous cette économie sur votre territoire ?
 

La filière cheval est une composante essentielle du développement du territoire !
Maisons-Laffitte compte un hippodrome, un centre d’entraînement, des allées Cavalières, des carrières et des écuries, et le département dans son ensemble compte de nombreux centres équestres. Tout cela crée des emplois et génère des activités sportives, sociales et culturelles précieuses pour nous tous. La filière est un vrai moteur pour les Yvelines, qui plus est un moteur respectueux de l’environnement et des principes du développement durable. Parallèlement, j’ai conscience de l’inquiétude des professionnels de la filière, en particulier quant à l’avenir du centre d’entrainement et de l’hippodrome. Je suis particulièrement attentive à cette problématique. J’ai déjà rencontré de nombreux acteurs et suis pleinement mobilisée sur le dossier de la filière cheval.
 
- Quel développement économique dans l’avenir voyez-vous pour la filière ?
 

Les obstacles financiers auxquels la filière est confrontée (baisse du montant de paris hippiques et hausse des tarifs pour donner suite à la suppression du taux réduit de TVA) sont des sujets qui sont souvent abordés par mes interlocuteurs sur ce dossier.
Mais je ne suis pas pessimiste pour autant ! J’ai confiance en la créativité et la détermination des acteurs du monde du cheval, facteurs qui font la qualité et le dynamisme de notre filière nationale. C’est une filière dont les atouts sont immenses.
Tout un écosystème vit pour améliorer les races chevalines, transmettre la passion du cheval et créer du lien social. Certaines des plus belles courses hippiques ont lieu en France, la FFE compte plus de 700 000 licenciés et attire toujours plus de pratiquants. L’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques en France devrait aussi susciter de nouvelles vocations, contribuer au développement de la filière et accroitre son rayonnement international. Le potentiel est donc énorme ! La filière doit continuer à se structurer et à se moderniser, et nous devons l’accompagner du mieux que nous pouvons. Je m’y engage en tous cas pleinement.
 
Merci Madame


Delphine Raoul




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 6

Actualités | Les actions | Portraits de Femmes | Elevage | GESCA | Adresses utiles | Coup de cœur | Coup de pouce