Notez

SANDRINE BERTRAND-NEL Une passion dévorante… depuis toujours !

Toute petite, j'en rêvais déjà. Pourtant, il n'y a jamais eu de chevaux dans la famille. Nous n'en possédions pas, mes parents ne montaient pas et la seule fois que ma mère posa ses fesses sur un cheval, elle eut la peur de sa vie, ce dernier ne pensant qu'à ratiboiser les arbres environnants durant leur promenade "de touristes"... Pourtant, aussi loin que je me souvienne, partout où nous allions, je cherchais en souvenir à ramener de petits chevaux de bois, de papier... Je les dessinais partout, collectionnais les posters... Je ne sais pas d'où cette passion venait mais elle était bien là. J'aime tous les animaux depuis toujours mais le cheval me fascinait plus que tout autre.



Le cheval, toujours le cheval

SANDRINE BERTRAND-NEL Une passion dévorante… depuis toujours !
A l'âge où beaucoup commencent à poney, moi je ne voyais que les chevaux ! Le tout premier sur lequel je me suis posée appartenait à des amis d'amis. J'avais l'impression d'être sur une montagne, tandis qu'il broutait tranquillement. Je devais peut être avoir 6 ans, je ne me souviens plus de mon âge mais j'ai en parfaite mémoire la sensation grisante et étrange ressentie depuis la base de son encolure : toute cette masse sous moi qui vivait et s'ébrouait, sa robe grise claire, son calme... J'ai tout de suite adoré, je n'avais plus envie de le quitter. Plus tard, j'eus l'occasion de monter un peu lors d'une fête de village et ma vocation naissante de se vérifier ! Finalement, mon père qui avait créé une association sportive dans notre petite ville de l'époque eut l'idée d'y ajouter l'équitation, le rêve était lancé !
En 2003, Nuage a 5 ans - Photo Cheval Attitude

Pas toujours facile…

Les débuts ne furent pas idylliques. Un premier centre équestre avec un moniteur qui faisait peur à tout le monde, chevaux et enfants, qui criait toute la journée et qui se vantait de l'argent gagné grâce aux chevaux de clubs "plus bons à rien" envoyés à la boucherie par ses bons soins... Une ordure doublée d'un imbécile, impossible de continuer chez lui ! On eut vite fait de changer de centre et je m'accrochais à mon rêve. J'ai passé près d'une dizaine d'années dans le second club - dépendant des Haras Nationaux de Rosières-Aux-Salines (54, Meurthe-Et-Moselle) - avec tout le cortège des activités classiques dispensées là-bas : reprises en manèges, promenades, saut d'obstacles, cross, dressage...
Peu à peu, je touche à tout ou presque (je n'ai jamais fait d'attelage) et passe les diplômes de l'époque : Etrier et Eperon de bronze pour le Premier Degré, Etrier et Eperon d'Argent pour le Second Degré... Et puis je m'arrête là, car le monitorat n'est pas ma vocation, la compétition encore moins et durant toutes ces années, j'ai une immense frustration ; voici tellement longtemps que je pratique, de la technique et encore de la technique... Mais le cheval dans tout ça ?
A l'époque, la cavalerie du club vit en stalle et personne ne trouve ça choquant, moi y compris à mes débuts. Mais en grandissant, je me pose des questions : ces chevaux sont "à l'usine", ils passent de mains en mains toute la journée et peuvent tout juste s'allonger un peu le soir dans leur "couloir" plus qu'étroit, après des journées harassantes... Tout cela est-il bien juste ? C'est à ce moment que je commence à m'éloigner des centres équestres car la réalité me déstabilise... Et puis la vie allant, les études supérieures qui me font voyager un peu partout (Nancy, Paris, Valenciennes, Chambéry...), un premier job, loin du monde équestre. On est en 1993. Je travaille dans la filiale d'un grand quotidien régional de Moselle, puis bascule au Luxembourg dans un Centre de Recherches Public. Parallèlement, je dispense également des cours à l'Université de Metz en tant que professionnelle et à temps partiel. Plus une minute pour monter ou approcher les chevaux mais pourtant les crinières galopent toujours dans un coin de ma tête et mon tout premier rêve me rattrape vite : pourquoi ne pas avoir "mon" cheval ? Voici tellement longtemps que j'attends !

Rencontre avec Nuage

SANDRINE BERTRAND-NEL Une passion dévorante… depuis toujours !
Eté 1998. Avec Alex, qui deviendra mon mari et le père de nos trois adorables poupées, nous observons un troupeau de chevaux qui broute tranquillement dans un immense pré. Parmi ses membres, une magnifique pouliche de 15 mois ferme la marche. C'est une appaloosa, baie et la croupe tachetée de blanc. Elle vient timidement me flairer la main. C'est le coup de foudre ! Elle n'est pas à vendre, nous sommes en fait venus pour une autre jeune jument de trois ans mais le coeur a ses raisons que la raison ignore ! Le nouveau nom de notre merveille est tout de suite trouvé : Nuage, car sa croupe a tout du cumulo nimbus ! Nuage marque un tournant dans ma vie, elle devient immédiatement membre à part entière de la famille. Dès son arrivée, je me documente au mieux pour améliorer mes connaissances en la matière car je n'ai qu'une peur : la confier pour un débourrage et qu'elle soit "cassée". Les chevaux brisés dans ces moments primordiaux pour leur avenir sont légions et je ne veux pas me retrouver dans une telle situation. Plusieurs années d'apprentissages et de formations intenses vont suivre, avec, à la clef, un nouveau parcours professionnel qui se dessine peu à peu. Nuage est de toutes mes aventures. Encore très jeune pouliche, je la promène chaque jour en main avant et après mon travail. Qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, nous partons quotidiennement en balade et peu à peu, plus rien ne l'effraie. Les moissonneuses batteuses, klaxon, motos, chiens hurlant, ballons de foot entre ses jambes... n'ont bientôt plus aucun secret pour elle ! Elle se joue de tout, traverses des ruisseaux ou rivières sans broncher, monte et descend des escaliers, marche sur des bâches, croise stoïquement des chevreuils et autres lièvres dans la forêt ou aux abords des champs... elle devient une parfaite jument "tout terrain" ! Merveille des merveilles, grâce aux formations que j'ai suivies, je peux m'offrir le luxe de ne la monter qu'en licol. Finalement jamais elle ne portera un mors dans la bouche et c'est impeccable comme cela. Et pourtant, il lui est arrivé, toute jeune, de "m'embarquer" en forêt parfois mais je n'ai jamais eu de peine à l'arrêter en licol. C'est une relation dont nous ne pouvons plus nous passer, ni elle, ni moi ; il serait impensable de lui mettre quelque chose dans la bouche aujourd'hui.

Le début d'une nouvelle vie

Manquant donc de confiance à l'idée de donner ma jument à "débourrer" sans assister au travail quotidiennement, je prends la décision de m'en sortir seule, ou plutôt avec l'aide de ma famille, et de stages et formations complémentaires. Je "lâche" alors tout au niveau professionnel, avec l'appui inconditionnel de mon mari, tombé lui aussi amoureux de nos bestioles à sabots ! (C'est déjà un fou de nature et d'animaux à la base). S'ensuit une période intense de formation à tout ce dont j'avais toujours rêvé : stage d'éthologie équine au CNRS de Rennes, formation de deux ans au Haras de La Cense (niveau instructeur), stage avec Jean-Marc Imbert..., approfondissement et lecture de tous les documents traitant de la compréhension et de la psychologie des chevaux (très peu nombreux en 1998-2000) et travail personnel avec Nuage et d'autres chevaux ne m'appartenant pas. Une période magique, intense, qui me fait trouver ma voie professionnelle, que j'espère définitive, avec les chevaux. Installée en indépendante en 2003, pour aider les propriétaires à diagnostiquer les soucis comportementaux de leurs chevaux, à démarrer les jeunes chevaux dans la douceur, à résoudre des soucis de toutes sortes...

Remise en question

En 2005, des raisons privées et personnelles me poussent à me remettre en question sur mon activité professionnelle. C'est ainsi que Cheval Attitude est né. D'abord version papier, il évoluera vers cette version internet (associée bientôt à une autre surprise) : les nouvelles technologies nous offrant en effet bien plus de possibilités d'interactions et de diffusion de nos informations ! Aujourd'hui installé au Luxembourg, Cheval Attitude a la promesse d'un bel avenir devant lui !
Une histoire de convictions
Pourquoi diable vous ai-je raconté tout cela ? Parce que je voulais simplement vous faire réaliser, que ce site, ce web-magazine, sont nés d'une vraie passion, très forte et ancrée au quotidien, et de convictions, non moins fortes, basées sur le besoin de comprendre les équidés, de les respecter pour vivre en parfaite harmonie avec eux. J'apprends tous les jours et je ne saurai jamais tout ce qu'il y à connaitre d'eux mais je suis avide de ces connaissances et je voulais les partager et tenter de porter certains messages. Parce que les équidés, comme tous les autres animaux, le méritent bien. Ils n'ont pas demandé à l'homme ce que ce dernier leur fait vivre aujourd'hui. Ils coopérent pour survivre, ce que, personnellement, je n'oublie jamais... Alors, la moindre des choses est de se mettre à leur portée, quel que soit le chemin que l'on souhaite faire ensemble : randonnée, loisir, compétition, dressage...
Venez vivre avec nous une belle aventure sans préjugés ! Même à contresens, il faut savoir garder le sourire et la valeur de nos opinions ! Chloé, l’une de nos trois petites filles, sur Vicky. Photo Arnaud Hussenot pour Cheval Attitude

Cheval Attitude est une histoire de convictions, pas une simple histoire économique de "groupe de presse " ou autre du même genre, nous essayons sans cesse de savoir de quoi nous parlons. Et c'est un exercice très difficile, du à la complexité du cheval en lui-même, à ses relations et interactions sociales. Aussi difficile que l'être humain... Alors grand merci à vous si vous souhaitez tenter l'aventure avec nous !
Sandrine Bertrand-Nel


OFFRE SPECIALE POUR TOUS LES LECTEURS DE FEMME CHEVAL PASSION :

15% de remise sur votre abonnement aux articles et dossiers du Portail de Cheval Attitude ! Valable jusqu’au 31 janvier 2011 ! Inscrivez vous vite, créez votre compte (« S’inscrire » en haut à droite sur la page d’accueil de www.cheval-attitude.com) puis rendez-vous sur « Formule Articles et Dossiers » et entrez le code Equipromo
Bienvenue chez Cheval Attitude !

www.cheval-attitude.com


CA





1.Posté par Laura le 29/12/2010 09:30
J'ai moi aussi une très grande passion pour les chevaux votre aventure est magnifique je n'ai que 12ans avoir mon propre cheval est mon plu gran rêve et jen aurai un c sur, côme vou, vou en avai beaucoup rêver et votre rêve c exaucer alors moi aussi j'espère qu'il s'exosera . Ma passion je narive pa a la raconter, c tellement for ce courant entre moi et les chevaux ce que jou avai raconter ces ce que je ve vivre. Je n'ai que galop 4 Élie j'ai beaucoup a apprendre encore!aurevoir et merci

2.Posté par Bertrand-Nel Sandrine le 03/01/2011 18:00
Bonjour Laura et merci beaucoup pour ce très gentil message. Il faut croire en ses rêves et les suivre - tout en gardant raison. Ce n'est pas facile mais cela en vaut la peine, on n'a qu'une vie ! Je te souhaite plein de bonheur pour cette nouvelle année et que tes souhaits s'exaucent dans les années à venir, tu as la vie devant toi :o) ...
Sandrine (et Nuage, et Vicky, etc... :o)

3.Posté par carla_cheval le 05/01/2011 16:03
Quelle superbe histoire moi meme suis dans le cheval et cela me Donne envie de continuer belle vie avec nuage !
Aurevoir

4.Posté par Bertrand-Nel Sandrine le 13/01/2011 15:00
Merci beaucoup Carla ! Il faut continuer, les chevaux sont de merveilleux cadeaux, on leur doit respect, protection et amour (pas qu'à eux bien sur mais c'est d'eux dont il s 'agit ici :o)....

5.Posté par Maud le 15/01/2011 20:47
Moi aussie j'ai un rêve et se davoir ma propre écurie

6.Posté par Galway le 28/01/2011 16:46
Bonjour ! J'ai une passion quasi-maladive pour nos amis équidés, cela rend fou tous mes amis ! J'espère avoir un jour mon propre cheval, et en attendant je concours avec une jument de club. Elle a 14 ans, est-ce trop vieux pour faire Lamotte-Beuvron avec 2 cavaliers ? Merci

7.Posté par Laura le 04/02/2011 22:27
Moi aussie j'ai un rêve et se davoir ma propre écurie et mes chevaux et a oui mon hara ou je vivere la bas avec ma maison et ma famille a oui j'ai 10 ans je m'appelle laura est je fait le Cheval le mercredi et mes chevaux sont milord altair galant a oui je les apele comme sa parce que il est galant même. Très galant .il y a aussi nonette fffffffoooooooeeeeeeennnnnnnnhhhhhh:foenh mon préfère il est tors bien !!!!!!!!!!!!!!bon
voilà on partage la même passion et si tu a des truc a me dir le moi silteplais

8.Posté par Laura le 09/02/2011 09:02
Oui ses ré moi mais comme il y a deux laura je te dit que j,ai dix a oui je te souhaite bon courage est la ou je t'ecri on n'ai mercredi e et je n'ai pas envie de faire saut car je ne peux pas sauter sans mes chevaux et mes chevaux je les prête car j'en n'ai tros est ma prof veut que je mabitu a un autre Cheval que les mien tu croie que ça va me sévir. Moi je ne c roi pas est elle ses quelle ne pourra pas car on n'ai tors proche bon silteplais repont moi est dit moi tes avie et rebond courage avec nuage

9.Posté par Laura le 09/02/2011 09:07
Rebon courage avec nuage est n'oublie pas de faire unnbonjpur de ma par a nuage et a toi binsur bon je dois te qui je dois a laie faire du cheval et mon père quand il va rêve,ir il ne sera pas content ouzo je c roi qu'il est la et non il et pas la ses les 11 chat et 9 chien bon a+

10.Posté par Laura le 11/02/2011 09:04
J'ai eu un gros probleme !Quand je suis aller au haras il y avait un mosieur qui voulait acheter mes chuevaux et il me me nasse alor j'ai dit oui mes il est arriver après moi est.

11.Posté par 'laura le 11/02/2011 09:11
Bon je suis désole pour le message de avant ses juste que je suis arrives avant lui est il a déjà fait sa a descautre filli este suis aller cacher altair et fhoen quelque part et il a pris nonnette anfaitte il a chester tout mes chevaux enfaité les chvauxqu'il a pris ses sue que je n'ai paspu cachetés bon quelque jour âpre il ses fait attrape par la police est il me les sa donne en demis pensions et il sont au haras et mois je trouve sa bien car enfaité j'ai que achetter altair et fhoen est sesont mes préfère alor sa vaut bon a+ et a bientôt a oui ne l'oubli pas réa+ et ré a bientôt

12.Posté par Laura le 15/02/2011 20:56
Salut est du 7au11je te parle est tu ne me répond pas ses chien bon si tu ne me répond plus je le dire a tout le monde que tu est nul

13.Posté par orlane le 22/02/2011 15:07
Bonjour,mon rêve est d'avoir mon cheval ou même plusieurs chevaux.Mais cela coute cher malheureusement.Donc pour l'instant je patiente.Le cheval de mes rêve serait une SFA d'assé grande taille au garrot déjà plus grand que moi,d'age 4ans pour avoir un niveau d'évolution avec et que se soit un étalon et de partir en CSI avec , et mon second cheval serait lui aussi un SFA mais pour l'éthologie.Bonne continuation.Ps:j'ai 13ans . Amicalement.

14.Posté par Math le 24/04/2011 16:54
Bravo, ma passion c'est le cheval mon rêve le plus grand c'est davoir un cheval rien qua moi.
Et encore bravo Laura

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5

Actualités | TROT TOP TOUR | Les actions | Portraits de Femmes | Filière cheval | Elevage | GESCA | Paroles d'experts | Adresses utiles | Coup de cœur | Coup de pouce