Notez

Pour les ventes de chevaux, quel a été l’impact de la hausse de la TVA ?

Réponse de Jean Pierre de Roubaix, Président de l’Association Française des Courtiers (AFC)



1/ Pour les  propriétaires étrangers exportant hors CEE les chevaux achetés France, pas de changement, TVA zéro. Sauf qu’ils exportent de plus en plus leurs chevaux, au lieu de les laisser en France et payer la TVA. Sinon, pour leurs chevaux restant en Europe, l’Irlande est notre principal concurrent, de nombreux étrangers ( Hors CEE) quittent la France pour l’Irlande et son taux de TVA très bas.

2/ Pour les propriétaires étrangers qui laissent leurs chevaux en France, ils nous donnent le même budget qu’avant, sauf que la TVA est passée de 5,4% à 20% en quelques années. Donc nous achetons les chevaux moins chers aux fournisseurs français, ce qui a un impact direct sur les ventes de chevaux et met les producteurs français en difficulté.

3/ Pour les professionnels français ou européens, assujettis à la TVA, pas de changement.

4/ Pour les propriétaires, éleveurs, amateurs, non professionnels mais passionnés, c’est la catastrophe.

Ils ne sont pas assujettis à la TVA, donc ils payent 20% de TVA.

Cette catégorie d’investisseurs disparait, c’est un vrai désastre car ils sont les clients des chevaux de moyenne et de bas de gamme, qui restent majoritaires.

Les producteurs perdent ainsi des clients et se retrouvent en grande difficulté.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | TROT TOP TOUR | Les actions | Portraits de Femmes | Filière cheval | Elevage | GESCA | Paroles d'experts | Adresses utiles | Coup de cœur | Coup de pouce