Notez

Le commerce de chevaux, une activité marchande !



A la fin de l’année 2008, François Roemer et le nouveau bureau de la C.S.C.C.F (Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France) décidaient de reprendre les rênes de cet organisme centenaire avec, entre autres objectifs, celui de professionnaliser un secteur peu réglementé et aux pratiques très hétérogènes. Et pour cause ! le commerce est l’affaire d’acteurs aux profils variés, du simple particulier, amateur, au grand professionnel.
Aussi, dans cette confusion des genres, il convient d’insister sur le fait que la C.S.C.C.F se compose uniquement d’acteurs professionnels, marchands, dans son sens le plus large : cavaliers, éleveurs, gérants de centres équestres…et négociants stricto senso.


Onze ans après la disparition de la carte professionnelle, parler de « Chambre des marchands » serait alors quelque peu réducteur ?
Assurément, si l’on veut ne désigner par ce vocable que les quelques professionnels s’adonnant uniquement à une activité de commerce.
Si l’on s’en réfère en revanche à son étymologie, l’appellation de marchand ne rassemble-t-elle pas tout simplement l’ensemble des professionnels qui pratiquent la vente d’équidés, souvent en complément d’une autre activité (élevage, valorisation, formation) ?

Au milieu de ces joutes sémantiques, s’il y a bien une certitude, c’est que la Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France, « Chambre des marchands », reste un outil dédié à tous les professionnels du commerce, éleveurs, cavaliers, marchands…sans distinction.


La C.S.C.C.F Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de Fr




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 24

Actualités | TROT TOP TOUR | Les actions | Portraits de Femmes | Filière cheval | Elevage | GESCA | Paroles d'experts | Adresses utiles | Coup de cœur | Coup de pouce