Notez

Anne Gérard RAULLINE : Coup de Foudre aux Champs……..de courses

Elle a épousé, non seulement , son entraîneur de mari mais aussi
sa passion et son métier au point d’être devenue éleveur elle - même



Anne Gérard RAULLINE : Coup de Foudre aux Champs……..de courses
Au départ rien ne prédestinait Anne, fille de commerçants installés à Caen, à devenir
l’ épouse d’un entraîneur de trotteurs, (excepté peut - être la région ) .Fille de la ville, toujours pimpante et élégante, elle n’hésite pas à troquer ses tailleurs BC/BG contre les jeans et des Bottes, lorsqu’elle rencontre celui qui va devenir son mari, Gérard Raulline .

« Notre première rencontre eu lieu sur l’hippodrome de Genet où il montait QUEENS DU LOGIS,le premier produit de l’élevage dans lequel mon père venait de se lancer . Je ne saurais , encore aujourd’hui , vous dire pourquoi je ne voyais que lui ! Quant à lui ,
je pense avec le recul, qu’avec mon petit tailleur et mes chaussures fines, je l’amusais beaucoup.. Aussi ,lorsqu’il ma demandé de promener en main la jument , par fierté ,
je me suis empressée de le faire ! Résultat : la Jument m’a marchée sur le pied et j’ai perdu le talon de ma chaussure, imaginez le tableau !. » Mais l’amour, c’est bien connu , pardonne tout…et Gérard , au lieu de rire et s’enfuir, succombe ! Le sort en est jeté ! A la surprise générale, Anne et Gérard ne se quittent plus.
Anne abandonne son travail . Ils se marient et créent l’écurie des Corvées dans le petit village de Feugères.

Anne ne connaît rien aux chevaux ni à la dureté du métier .
Elle a renoncé à son métier mais pas à sa féminité ni à son élégance, elle détonne par sa façon de s’habiller « Les ongles vernis et les petits sacs couture n’étaient alors guère appréciés dans le milieu » se souvient-elle en riant. Mais qu’importe, si son look lui attire quelques inimitiés et remarques acides, elle s’accroche, bien décidée à faire sa place et surtout à seconder efficacement son mari.

Je suis totalement autodidacte. J’ai appris le métier en regardant Gérard . Mon amour pour lui m’a permis de franchir tous les obstacles et de m’adapter aussi vite à cette vie dure pour les femmes. Au début , pour pouvoir le relayer au volant, pendant nos déplacements. j’ai passé le poids lourd. A cette époque (il y a vingt ans) rares étaient les femmes qui conduisaient un camoin. J’ai donc eu droit aux petits sourires sarcastiques de ses collègues au moment où je stationnais le véhicule. Ils regardaient la manœuvre et attendaient l’accrochage ! Aujourd’hui les sourires ont disparu et ont laissé place au respect, la profession est un peu moins macho ».
Anne évoque tous ses souvenirs avec tendresse et humour. Elle se souvient de la peur qui a été la sienne lorsqu’elle a fait descendre, pour la première fois, un cheval du camion « je me disais : dans son élan , il va m’emporter et m’écraser… mais fort heureusement, ce cheval était brave et comprenant, sans doute, mon inexpérience est descendu tranquillement, ouf !!!. »


« Anne , souligne Gérard , est très impliquée dans l’entreprises même parfois trop car c’est une perfectionniste. Elle à surmonté toutes les difficultés et croyez moi , elles n’étaient pas petites. Ainsi lorsque nous avons dû réduire notre personnel, en raison de la lourdeur des charges, elle m’a aidé encore davantage : au sulky, dans les boxes, sur les champs de courses ….. Aujourd’hui encore , elle est toujours présente. Je l’admire. »

La journée, d’Anne commence à 6 heure du matin . A l’heure où tout est encore calme, elle s'installe à son bureau jusqu'à 7 heures, et va ensuite aux boxes nourrir les chevaux
« chaque matin, lorsque j’ouvre une porte de box, j’ai peur de trouver un cheval blessé ou malade. Je traîne cette angoisse depuis les deux années difficiles que nous avons vécues en 1992 avec la rhino et en 1996 avec la leptospirose » à l’évocation de cette période, les yeux d’ Anne se voilent.

Depuis le début de leur activité , les effectifs d’Anne et Gérard qui se composaient alors d’une quinzaine de chevaux de propriétaires, s’élèvent maintenant à une vingtaine de chevaux principalement issus des produits de leur élevage qu’elle a développé a partir de 1989 .

L’élevage me passionne. Je transporte mes juments dans mon camion dans les haras pour les saillies . J’assure le suivi gynécologique , en période de poulinage, je vieille mes juments, je les aide à pouliner. Si parfois la naissance se complique, Gérard vient m’aider.
Pour moi la naissance d’un poulain est un moment magique. Pour mon bonheur, l’élevage a produit Monza des Corvees, Pearl des corvées, Nabab des corvées ….,etc

Afin d’apporter une sécurité financière à l’entreprise Anne s’est lancée dans l’élevage de bovins Le troupeau compte actuellement une vingtaine de vaches allaitantes qui permettent d’entretenir les terres, de race Charolaise, Limousine. Elle développe depuis 6 / 7 mois en prenant des chevaux au repos pour des entraîneurs de la région du sud, et accueille des poulinières d’ éleveurs sans sol soit pour la saison de monte ou a l’année.

Au début j’assurais le vêlage mais après une très grosse frayeur j’ai laissé le soin aux hommes de le faire. Je suis plus à l’aise avec les chevaux. »

Par ailleurs , Anne a pris des responsabilités à la MSA en tant qu’ élue de la Manche .Elle apporte aussi son aide à Gérard dans la société des courses d’ AGON COUTAINVILLE dont il occupe la vice- présidence et s’est impliquée dans l’Association nationale Cheval Passion de Femmes en tant que déléguée de la Manche.

Mais, Laissons là Anne, entourée de ses chiens vivre ses passions dans un monde qui a fini par l’adopter et l’apprécier. Vous pouvez retrouver Anne et Gérard sur leur site :
www.ecuriedescorvees.fr


Martine Della Rocca





1.Posté par ducastelle le 12/11/2011 11:47
anne est une superbe femme gentille et tres a l 'ecoute des ses poulains et ses chevaux j ai acheter une part d un cheval chez eux et je suis pas decus c etait mon reve alors n hesitez pas si vous aussi vous avez un reve de devenir proprietaire d une part d un cheval ils faut les contacter car j ai oublier son mari gerard est comme elle et en plus un super driver et bien sur un super jockey a la monte dans les annees 1980 avec le fameux cheval ogino alors surtout n hesitez pas

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5

Actualités | TROT TOP TOUR | Les actions | Portraits de Femmes | Filière cheval | Elevage | GESCA | Paroles d'experts | Adresses utiles | Coup de cœur | Coup de pouce